coherence cardiaque Adrien Jouvencel
La respiration + podcast
27 juin 2020
fit light A.Jouvencel
LE FITLIGHT TRAINER
18 novembre 2020
Show all

L’imagerie Mentale

visualisation Adrien Jouvencel

L’imagerie mentale s’inscrit comme un outil d’aide à la recherche de performance au sein d’un modèle plus vaste : la préparation mentale.

L’imagerie mentale « réfère à une expérience interne, un processus perceptif conscient d’évocation d’images, propre à l’individu.  Relié au contexte et à l’expérience, sans la présence de stimulations sensorielles externes. Elle désigne un processus de représentation relié à des évènements passés, présents ou futurs et visant des fonctions de concentration, de mémorisation, d’anticipation, de résolution de problèmes. Elle joue un rôle référentiel et d’élaboration, pertinent pour l’apprentissage moteur et la performance motrice »

(Chevalier, 1995).

 

LE MODELE INTEGRATIF DE L’IMAGERIE MENTALE EN SPORT

 

Les athlètes de haut niveau ont des expériences dans l’imagerie mentale mais peuvent effectuer la répétition mentale pour atteindre des objectifs distincts.

Pour arriver à ces objectifs, les sportifs ont la possibilité d’utiliser plusieurs types d’imagerie incluant les perspectives visuelles internes, externes ainsi que kinesthésique, auditive ou olfactive.

S’il est possible de se concentrer exclusivement sur un type spécifique d’imagerie, il semble important d’avoir une représentation complète en combinant chaque type d’imagerie.

Guillot et Collet (2008) présentent leur modèle intégratif de l’imagerie mental en sport construit à partir des études et des applications empiriques mises en œuvre par les entraîneurs. À travers cette analyse, les auteurs nous proposent 4 domaines d’utilisations de l’imagerie pouvant être envisagés à partir de :

 

 

-L’apprentissage moteur et performance

-la motivation, la confiance en soi et l’anxiété

-la résolution de problèmes et les stratégies

-la réhabilitation des blessures

 

Chacun de ces domaines d’utilisation de l’imagerie est développé en plusieurs sous catégories dont l’ordre n’a pas d’influence particulière. De plus, les éléments peuvent interagir entre eux, même si cela n’est pas mis en valeur dans la représentation graphique du modèle ci-dessous (figure 1). Tout ceci fait de l’imagerie un domaine d’analyse complexe.

 

Néanmoins, il est important de rappeler qu’il est difficile de respecter tous les éléments simultanément, d’autant plus lorsque le sujet est débutant dans l’utilisation et qu’il a suivi peu d’entrainement.

 

Ce modèle constitue un véritable outil pour les entraîneurs dans la construction de leur programmation. Des contenus d’entrainement à l’imagerie mentale, et confère à son utilisateur des perspectives de solutions à un problème identifié relevant des quatre domaines d’utilisation de l’imagerie énumérés ci-dessus

 

Figure1 : Le modèle intégratif de l’imagerie mentale en sport et les fonctions de ses 4 domaines d’utilisation : apprentissage moteur et performance / motivation, confiance en soi et anxiété / stratégies et résolution de problème / réhabilitation des blessures (Guillot et Collet, 2008)

 

 

Chevalier, N (1987). Imagerie et répétition mentale : recherches et avenues pour le sport de haut niveau. Revue des sciences et techniques des activités physiques et sportives.

 

Denis, M (1987) Imagerie visuelle et répétition mentale. Recherches en psychologie du sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *